Produits phytosanitaires

Pour connaître l’ensemble des produits et molécules homologués dans le cadre de la lutte insecticide contre la cicadelle de la Flavescence Dorée, et toutes les informations inhérentes,  consultez e-phy.agriculture.gouv.fr mais attention ce site internet a été figé au 01/07/2015. Donc pour obtenir des informations parues après cette date, rendez-vous sur le nouveau site www.ephy.anses.fr.

Pour en savoir plus sur la réglementation en vigueur en termes de sécurité, consultez les Fiches Données Sécurité sur www.quickfds.com.

Les Chambres d’Agriculture de l’Yonne, de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire éditent tous les ans le Mémo Vigne qui référence les produits phytosanitaires utilisés en Bourgogne.
Le tableau ci-dessous a été réalisé à partir du Mémo Vigne 2015 et présente les produits phytosanitaires utilisés dans le cadre de la lutte contre la cicadelle de la Flavescence Dorée en Bourgogne – la dose indiquée est celle préconisée pour dans ce cadre uniquement :

Spécialités commerciales Substances actives s.a
en g/ha
Dose
/ha
Tox Mélanges DRE
(en h)
DRA
(en j)
Typhlo ZNT
(en m)
ASSOCIATION ANTHRANILAMIDES + NECOTINOÏDES
1 application par an. Persistance d’action de 21 jours.
Luzindo chlorantraniliprole + thiamethoxam 40 ctp + 40 tmx 0,2 kg SC NC 6 30 NFT 20
ORGANO-PHOSPHORES
Persistance d’action de 14 jours.
Exaq 2M chlorpyriphos methyl 337,5 1,5 l SGH
07-08
NC 48 21 NFT 50
Reldan 2M chlorpyriphos methyl 337,5 1,5 l SGH
07-08
NC 48 21 NFT 50
PYRETHRINOÏDES
Cajun betacyfluthrine 17,5 0,7 l SGH
07-08
NC 48 14 - 50
Decis protech deltamethrine 12,5 0,5 l SC NC 6 14 MT 20
Ducat betacyfluthrine 17,5 0,7 l SGH
07-08
NC 48 14 - 50
Karaté Xpress Lambda - cyhalothrine 17,5 0,25 kg SGH
06
H301 48 7 T 50
Karaté Zéon ou Xflow betacyfluthrine 17,5 0,125 l SGH
07
NC 48 7 T 50
Magéos MD alphamethrine 18 0,07 kg SGH
07
H373 6 14 T 20
Pearl Protech deltamethrine 12,5 0,5 l SC NC 6 14 MT 20
Trebon 30 EC (1 application max par an) etofenprox 115 0,3 l SGH
07-08
H362 24 14 NFT 50
ASSOCIATION ORGANO-PHOSPHORES + PYRETHRINOÏDES – 1 seule application par an
Géotion XL Chlorpyriphos ethyl + cyperméthrine 200 Ce + 20 Cy 0,4 l SGH
07-08
NC 24 21 T 20
Nurelle D550 Chlorpyriphos ethyl + cyperméthrine 200 Ce + 20 Cy 0,4 l SGH
07-08
N 24 21 T 20
PYRETHRINES HOMOLOGUEES UNIQUEMENT SUR CICADELLE DE LA FLAVESCENCE DOREE
Périmètres de lutte obligatoire Flavescence Dorée et arrêtés préfectoraux pour tout département concerné.
Vignes mères et greffons : AMM sur vignes en places productives, mais spécialité à base de pyréthrines non recommandées par FranceAgriMer.
Pyrévert* pyréthrines 18,6 1,5 l SC NC 6 3 - 50
NEONICOTENOÏDES HOMOLOGUES UNIQUEMENT SUR CICADELLE DE LA FLAVESCENCE DOREE ET CICADELLE VERTE
Reason thiamethoxam 37,5 0,15 l SC NC 24 21 NFT 5

*autorisé en viticulture biologique
Pour bien comprendre ce tableau :

  • Code couleur :
    En rouge : les caractéristiques des produits apportant des contraintes à leur utilisation.
    En vert clair : des contraintes modérées.
    En vert : les caractéristiques pouvant orienter votre choix vers ce produit plutôt qu’un autre.
  • s.a en g/ha : substances actives avec le nom et la quantité en grammes par hectare
  • dose/ha : dose d’emploi préconisée, elle peut être différente de la dose homologuée par hectare.
  • Tox : classement toxicologique vis-à-vis de l’utilisateur
    • SC : sans classement
  • Mélanges : les mentions de dangers (H) contraignantes par rapport à la réglementation mélanges sont indiquées. Si le produit ne possède pas de classement contraignant, il est noté NC : non concerné
    Phase de risque / mentions de danger   ZNT 100 m H351 H372 ou 373 H361fH361d  H362Autres 
      X X X X X X X
     ZNT 100 m X  X
     H351  X OK OK  OK  OK  OK 
     H372 ou 373 OK  OK OK OK OK 
     H361f OK  OK  OK 
     H361d OK  OK  OK 
     H362 X OK  OK OK 
     Autres OK OK  OK  OK  OK  OK  OK  OK 
    OK : mélange autorisé
    X : mélange interdit

    NOUVELLES REGLEMENTATION 2016
    Le système d’étiquetage des produits phytosanitaires a évolué avec la nouvelle réglementation de classification, d’étiquetage et d’emballage des produits chimiques. A partir de cette année, le nouveau système d’étiquetage est retenu sur l’étiquette. Par contre, les deux (anciens + nouveau) sont présents sur les fiches de données de sécurité.
    Sur le nouveau système d’étiquetage, les phrases R sont remplacées par les phrases H. Voici la correspondance :
    Phrases R
    (ancien)
    Phrases H
    (nouveau)
    R40 H351
    R48 H372 ou H373
    R62 H361f
    R63 H361d
    R64 H362
    R68 H341 ou H371

  • DRE : délai de ré-entrée dans la parcelle en heures : il est au minimum de 6 heures et peut-être de 24 heures pour les produits irritants et de 48 heures pour les produits allergisants.
  • DAR : délai d’emploi avant récolte en jours : délai à respecter entre la dernière application et la récolte. En l’absence de mention sur l’étiquette, un DAR minimum de 3 jours est à respecter.
  • Typhlo : effets non intentionnels des produits sur les typhlodromes :
    • NFT : produit neutre à faiblement toxique
    • MT : produit moyennement toxique
    • T : produit toxique
    • - : toxicité non étudiée
  • ZNT : zone non traitée en mètres : zone caractérisée par sa largeur en bordure d’un point d’eau ne devant recevoir aucune application directe de produit phytosanitaire. Elle est définie par produit et par usage. Les points d’eau sont définis par arrêté préfectoral. En l’absence de ce dernier, l’arrêté phyto du 12/09/2006 fait foi : cours d’eau, plans d’eau, fossés, points d’eau permanents ou intermittents figurant en traits continus ou discontinus sur les cartes IGN au 1/25 000ème. La ZNT minimale à respecter est de 5 mètres.

L’emploi des insecticides est interdit durant la période de floraison ou de production d’ exsudats (miellat sécrété par les insectes et nectar extrafloral récolté par les abeilles) sauf s’ils possèdent la mention abeilles. Dans ce cas, leur utilisation est possible durant l’une et/ou l’autre de ces périodes sous certaines conditions :

  • Dans tous les cas en dehors de la présence des abeilles, soit tôt le matin, soit le soir (de préférence ;
  • Tout adventice en fleur doit être supprimé avant l’application du produit ;
  • Un critère de dose maximale est à respecter pour certains produits (se reporter à l’étiquette).

Les mélanges de pyréthrinoïdes et de produits de la famille sont interdits durant la période de floraison ou de production d’exsudats. Un délai de 24 heures soit être respecté entre l’application de ces 2 produits (pyréthrinoïdes à appliquer en premier).
En dehors de la période de floraison de la vigne, il est recommandé de ne pas avoir d’adventices en fleur dans la parcelle lors de l’application de n’importe quel insecticide.

N’hésitez pas à consulter un technicien des Chambre d’Agriculture pour vous conseiller.

Bonnes pratiques de traitements

Pour rappel :

La Flavescence Dorée, du fait de sa dangerosité, est une maladie réglementée tant au niveau européen que français. L’arrêté ministériel du 13 décembre 2013 relatif à la lutte contre cette maladie et contre son agent vecteur rend la lutte obligatoire en tout lieu et en tout temps contre la maladie et contre son agent vecteur sous certaines conditions. La mise en application de la lutte et notamment l’application de traitements insecticides est régie par un arrêté préfectoral révisé chaque année. Il encadre précisément la lutte contre la maladie sur le territoire concerné.

Quelles que soient les conditions climatiques, les utilisateurs de produits phytosanitaires doivent mettre en œuvre les mesures appropriées pour éviter l’entraînement des produits vers les tiers lors de l’application.

Pour raisonner votre intervention, il est nécessaire de :

  • Vérifier sur votre parcelle la justification du traitement, pour la Flavescence Dorée : se référer à l’arrêté préfectoral
    2016.
  • S’informer en consultant : les messages réglementaires édités par le SRAl et relayés par les différents organismes.
  • Choisir le produit le plus adapté en étant vigilant sur le contenu de l’étiquette.
  • Traiter dans de bonnes conditions (température, hygrométrie, vent, pluies, environnement). Il est interdit de traiter si le vent dépasse 19 km/h.
  • Éviter toute dérive de l’insecticide vers les fossés, cours d’eau, chemins et surfaces imperméables, en tout état de cause respecter la ZNT (zone non traitée) à proximité des cours d’eau, mentionnée sur l’étiquette ou à défaut égale à 5 mètres.
  • Veiller au respect des règles pour l’élimination des fonds de cuves et le nettoyage des pulvérisateurs.
  • Préserver également votre santé, celle de votre famille et de vos salariés :
  • Utiliser des équipements de protection individuelle appropriés en fonction des produits que vous utilisez.
  • Nettoyer les équipements de protection et vous-même.
  • Utiliser un pulvérisateur en bon état (vérification du bon état et réglage du matériel - consultez les fiches de réglage proposées par les Chambres d’Agriculture notamment). Les appareils de plus de 5 ans doivent faire l’objet d’un contrôle technique par un organisme agréé. Ce dernier doit être renouvelé tous les 5 ans.
  • Respecter le délai de ré-entrée dans la parcelle après traitement (de 6 à 48 heures selon le produit).

L’utilisation de produits phytosanitaires à proximité des espaces fréquentés par des personnes « vulnérables » (élèves, enfants, centres hospitaliers, maison de santé...) est subordonnée à la mise en place de mesures de protection adaptées telles que les haies ou des distances minimales de traitement, des équipements limitant les dérives et/ou l’adaptation des dates et horaires de traitement permettant d’éviter la présence des personnes sensibles.
Les bonnes pratiques concernent aussi le transport, la préparation, le stockage, la gestion des effluents des produits phytosanitaires (fonds de cuve, sécurisation du remplissage...).

Nous vous encourageons à tout mettre en œuvre pour raisonner vos interventions. Des contrôles du SRAl peuvent avoir lieu de façon inopinée pour vérifier le bon respect des mesures réglementaires relatives à l’application de produits phytosanitaires.
Les techniciens des organismes se tiennent à votre disposition pour toute question relative à la pulvérisation. La CAVB et le BIVB se tiennent également à votre disposition pour tout besoin d’accompagnement dans une démarche de dialogue avec la société civile.